“L’autre intérêt de ne pas écrire seul provient de la confrontation au regard de l’autre, à son  acceptation de ce que nous sommes puisque maintenant, il sait. Ceci est infiniment réparateur. Chaque fois que nous osons nous  dévoiler dans notre nudité dérangeante, nous redonnons vie à notre être  réel et commençons à laisser diffuser en nous son énergie guérisseuse. En laissant vivre notre être réel, nous nous ouvrons à son savoir instinctif.”

Un livre qui m’a été recommandé par une thérapeute, il y a quelques temps. Voici une citation que j’aime beaucoup, tirée du livre de Jean-Yves Revault, Manuel d’autothérapie par l’écriture, Genève, éd. Jouvence, 2019, p. 76.